La Trilogie Berlinoise de Philip Kerr

Publié le par myletine

1060579-gf

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Publiés pour la première fois dans les années 1989-1991, L'été de cristal, La pâle figure et Un requiem allemand évoquent l'ambiance du Ille Reich en 1936 et 1938, et ses décombres en 1947 Ils ont pour héros Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Phil Marlowe était à la Californie de la fin des années 30 : un homme solitaire témoin de la cupidité et de la cruauté humaines, qui nous tend le miroir d'un lieu et d'une époque. Des rues de Berlin " nettoyées " pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques, à celles de Vienne la corrompue, théâtre après la guerre d'un ballet de tractations pour le moins démoralisant, Bernie va enquêter au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. Mais là où la Trilogie se démarque d'un film noir hollywoodien, c'est que les rôles principaux y sont tenus par des vedettes en chair et en°os.*Heydrich, Himmler et Goering..."

 

 

Mon avis est mitigé sur cette lecture ....

 

Ce livre est une véritable plongée au coeur du système national-socialiste : la montée du nazisme et  la préparation des JO de Berlin, les accords de Munich et la Nuit de cristal, Berlin en ruine et  Vienne occupée, ...Voilà pour  le côté historique . Et, pour le polar , nous avons des meurtres, des prostitués, des lieux malsains et des rues sombres, des espions,.....

 

On vit au travers d'enquêtes policières la montée du nazisme et son influence sur les allemands, la guerre et ses horreurs, puis  l'après-guerre et les prémisses de la guerre froide,  la culpabilité et la difficile reconstruction d'une ville et d'un peuple...

C'est cette approche  historique du livre que j'ai réellement apprécié, car elle permet de comprendre comment une telle violence a pu s'imposer en Allemagne.

J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Gunther, son cynisme et humour décapant, son regard désabusé qu'il promène sur sa ville et ses habitants, ses pensées et réflexions sur le régime et la guerre.

 

Par contre, les enquêtes policières m'ont  moyennement intéressés. Et je ne vais pas essayer de vous les résumer car j'ai trouvé les intrigues souvent confuses avec trop de longueur . De plus, Gunther se sort, à mon avis,  trop facilement de situations complexes.

 

Néanmoins, l'auteur a su rendre l'atmosphère particulière de cette époque et créer un  personnage, Gunther, profondément  humain, qui ne fait finalement qu'essayer, comme des milliers d'autres allemands,  de survivre sous un régime barbare,  puis de supporter la culpabilité de n'avoir rien fait ....

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge  Baby-Challenge Polar- Livraddick 2011 

Publié dans Challenges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 01/08/2011 08:56



La trilogie berlinoise est une très belle surprise pour moi : c'est ce à quoi je m'attendais, mais en beaucoup, beaucoup mieux...


J'ai adoré l'ambiance du livre : le trait n'est pas forcé, je trouve ça vraiment très agréable !


J'ai très envie de découvrir d'autres livres de Philip Kerr :)



myletine 04/02/2011 21:13



C'est clair que si le cadre historique ne m'avait pas attiré, je n'aurai pas été jusqu'au bout de ce livre....



Le Papou 04/02/2011 14:01



Merci Mâme Myletine, jusque là j'avais l'impression  d'être le seul à avoir moyennement aimé les parties 1 & 2 et pas du tout le 3.


 


Le Papou